jeudi 18 mars 2010

COMMUNIQUE DE PRESSE : LA SIDERURGIE LORRAINE

On ne peut pas laisser dire à Francis MER, ex-PDG de la sidérurgie, n’importe quoi sur la sidérurgie lorraine..

EN 1986, après la crise de la sidérurgie, j’avais réussi à être élu député charnière. C’est sur ma recommandation que M. Jacques CHIRAC avait accepté de nommer M. Jean GANDOIS, Monsieur « SIDERURGIE. »

Celui-ci a remis un rapport général sur la restructuration de la sidérurgie française et singulièrement la fusion d’USINOR-SACILOR.

Ce rapport GANDOIS devait automatiquement entraîner la nomination de l’auteur du rapport comme PDG de la Sidérurgie.

M. MADELIN, Ministre de l’Industrie de l’époque, avait préféré Francis MER. Heureusement, avant cette nomination, j’avais réussi à sauver l’usine intégrée produits longs de Gandrange contre Trith Saint Léger.

Cette victoire avait été obtenue simplement parce que l’Etat français avait oublié de remettre à l’Europe un plan acier produits longs…

Francis MER, dès sa nomination, manifestait son mépris vis-à-vis des produits longs c'est-à-dire l’usine de Gandrange.

Dans un premier temps, on a transféré à Longwy le célèbre train fil d’Amnéville. Longwy n’était qu’une étape puisque ce train fil est aujourd’hui au Luxembourg.

M. Francis MER a transféré directement au Luxembourg le laminoir des palplanches qui a provoqué la révolte des ingénieurs d’Amnéville qui avaient inventé le profil.

Les poutrelles étaient transférées au Luxembourg, il ne restait à l’usine de Gandrange que le LCB et le TAB.

Avant de privatiser prématurément la sidérurgie, c’est M. Francis MER qui a fait cadeau à MITTAL de l’aciérie de l’usine de Gandrange.

C’est cette usine « cadeau » qui était en réalité le cheval de Troie de MITTAL et qui, par la suite, avait réussi son OPA. Francis MER semble regretter cette OPA. Il semble insinuer que, lui-même, aurait résisté à cette OPA.

Lorsque Francis MER a quitté la sidérurgie pour rejoindre le Gouvernement, l’aciérie et l’usine de Gandrange appartenaient à MITTAL et je reconnais volontiers, qu’à l’époque, après la privatisation, la sidérurgie française s’acheminait vers un statut industriel normal, avec une rentabilité sans subvention.

ARCELOR avait néanmoins condamné la filière liquide continentale de Florange pour 2010 car il devenait évident pour les spécialistes de cette industrie lourdes que les filières fontes ne peuvent être rentables qu’en bord de mer.

Voilà comment s’est écrite l’histoire. Je l’ai vécu de l’Intérieur, j’étais impliqué dans le processus.

Si M. Francis MER peut se targuer d’un certain succès global sur la sidérurgie française, les produits longs lorrains ont été à 90 % transférés au Luxembourg.

La fermeture du train à palplanches a été vécue par la Vallée de l’Orne comme un véritable choc, les inventeurs du profil palplanches étant des ingénieurs du cru.



Docteur Jean KIFFER
Ancien Député
Conseiller Général de la Moselle
Maire d’Amnéville-les-Thermes

4 commentaires:

archangel57360 a dit…

Francis MER (Le Retour)
Monsieur Le Maire,
je suis malade et nevrosé de voir M.Francis MER venir se moquer de nous avec son soi-disant projet ULCOS pour FLORANGE qui ne tient pas la route.
C'est vraiment nous prendre pour des "imbéciles"et se montrer irrespectueux envers les Lorrains qui ont souffert des fermetures d'usines et qui ont tant donné a la Mére Patrie.
archangel.

montagmitsohne a dit…

Bonjour,

je pense, cher Docteur, que la République devrait vous honnorer en vous remettant la Légion d'honneur plutôt que de vous faire des procés qui ne servent qu'à s'interroger sur le rôle de la Justice et de son Equité.
Et si vous n'êtes pas" médailles et récompenses", cette reconnaissance doit quand même exister...
Et toujours mes mille bravos!!!
Montagmitsonne

montagmitsohne a dit…

j'explique pourquoi vous decerner la Légion d'Honneur: c'est pour tous emplois sauvegardés et crées en lorraine ainsi que pour la magnifique vitrine qu'est pour la Région, le site thermal et touristique d'Amnéville Les Thermes.
Des fois, qu'aucun n'aurait compris...

Et plus que jamais, mille bravos à vous , cher Docteur!!!

human a dit…

Monsieur le Maire.

Je n'ai pas la science infuse,j'ai
seulement la mèmoire intacte et pas du tout sélective.
Quand j'étais enfant,je me souviens que des hommes avaient devié l'ORNE pour construire l'usine de GANDRANGE.
Votre intrevention permet de rétablir des verités historiques sinon on aurait devié le cours de l'histoire.
Continuez votre combat.